Les poissons et les oiseaux se cachent pour mourir.

Rien à voir avec le feuilleton télévisé américain d’après le roman best-seller de Colleen McCulloug, non, mais avec de vrais oiseaux qui tombent du ciel pour des raisons encore inconnue.

http://www.abracadagascar.com/AuxSources/images/Escher/poissonOiseau.png
Un  phénomène fait écho à une série de pluies d’oiseaux morts aux Etats-Unis. la nuit du nouvel an quand 5000 carouges à épaulettes sont tombés raides sur l’Arkansas, en Louisiane environ 500 carcasses de volatiles se sont abattues sur une portion d’autoroute et sur une route enneigée du centre de la Suède, une centaine de choucas, sortes de petites corneilles, ont été découverts sans vie.

 Certain pense même qu’une attaque bactériologique Al Qaïda serait à l’origine de la mort des oiseaux, c’est la mode, mais plus sérieusement selon des experts ils seraient  morts de crise cardiaque a cause des feux d’artifices, ou encore à cause de la grêle autant dire qu’ils nous prennent vraiment pour des cons …Le problème de ses experts de pacotilles, est que tous les ans des milliers de feux d’artifices ont lieu et aucun phénomène de ce genre n’a été relaté, sans parler des 100.000 poissons de la même espèce, le sar tambour, retrouvés morts mais qui ne subissent pas les feux d’artifices sous l’eau (sic).

Alors Kentucky d‘abord, puis Arkansas, puis Louisiane et enfin  Suède ?

Le gouvernement américain  a été maintes fois coupables de tests illégaux d’armes biologiques Secret US Human expérimentation biologique  qui ont mutilé et tué non seulement les animaux, mais les humains en ayant délibérément inoculé le virus à des Américains avec la syphilis, le paludisme et d’autres agents bactériologiques.

En 1977 les auditions du Sénat sur la Santé et la Recherche Scientifique confirment que 239 secteurs peuplés avaient été contaminés avec des agents biologiques entre 1949 et 1969. Certains des secteurs incluaient San Francisco, Washington D.C., Key West, Panama City, Minneapolis et St. Louis. 

Dans le cadre d’une étude sur les effets de la pénicilline, des centaines de Guatémaltèques se sont vus inoculer des maladies sexuellement transmissibles entre 1946 et 1948, par des scientifiques américains.A l’origine de ce scandale, une étude financée par les autorités américaines entre 1946 et 1948 sur les effets de la pénicilline, découverte en 1928. Les scientifiques se demandent alors si l’antibiotique peut non seulement guérir la syphilis mais aussi prévenir la maladie. Comme la législation américaine n’autorise pas à mener de telles expériences sur l’homme, le directeur de cette étude, le médecin John Cutler, la met en place au Guatemala. Les chercheurs vont sélectionner comme cobayes des personnes vulnérables, tels que des malades mentaux. Environ 696 personnes participent à leur insu à cette étude. L’un des patients au moins est mort, sans qu’il soit établi si l’expérience est elle-même à l’origine de son décès. L’étude, qui n’a jamais été publiée, n’a apporté aucun résultat significatif.

Les armes scalaires électromagnétiques peuvent manipuler artificiellement l’environnement et pourrait être responsable de la mort en masse de ses animaux.  Nous savons pertinemment que plus d’une décennie le complexe militaro-industriel des États-Unis était au courant et impliqués dans les essais de cette technologie.

http://www.lefigaro.fr/international/

http://www.infowars.com/

 

 

 

 

 


Un commentaire

  1. Zobi Ewing dit :

    qui a dit que le diable c’est du pipeau ! .
    et mon cul , c’est du poulet .
    c’est impossible de faire toutes c’est saloperies en ayant une âme .
    là c’est plus que d’être possédé , se sont les complices du Malin .
    la roux va tourner , ils vont finir par morfler .
    bye , Zobi ewing

Répondre

cotedivoireverite |
la ville de DEMBENI |
assibondry789 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La mini serre.
| didyousayamerica
| The raspoutine news